«

»

Les webdocumentaires sélectionnés au PriMed 2017

Retrouvez ici la liste des webdocumentaires sélectionnés à la phase finale du PriMed 2017.
►BORDERBLOB
►CHANTACIER
►LA VIA D’USCITA
►SANT’ELIA


BORDERBLOB
http://borderblob.com/

Réalisation et Production : Andrea KUNKL (Italie)

borderblob-site

« BorderBlob » naît d’une réflexion : les frontières produisent du spectacle. Et dans la nature même du spectacle, le thème traité crée un imaginaire. Les frontières réelles se couvrent ainsi d’un voile et une nouvelle réalité se dessine.
Créé en octobre 2015 et toujours en cours, « BorderBlob » est un collage d’histoires vraies. Lampedusa, Lesbos, Calais, la Mer Méditerranée, Ceuta, Tanger, Melilla, Idomeni, la Bulgarie, la Tunisie, Istanbul font partie des frontières franchies dans ce voyage…

Andrea KUNKL est né à Milan en 1980. Il vit actuellement à Rome.
Il a étudié la sociologie à l’Université Bicocca de Milan et il a suivi un master en photographie à la Nouvelle Académie des Beaux-arts de Milan.
Il travaille sur des projets qui touchent aux frontières, à la perception, à l’identité, à l’utopie… Il a à son actif plusieurs expositions, des collaborations avec des magazines, et il a écrit deux livres. Il est également enseignant.


CHANT ACIER
http://chantacier.fr/

Réalisation : François BON, Emmanuel ROY et Annabel ROUX (France)
Production : Pages & Images Productions, avec la participation de France Télévisions Nouvelles Ecritures (France)

chantacier-site

Ils sont sidérurgistes et disent de l’intérieur l’un des derniers grands sites sidérurgiques français – l’usine, leur usine. Abouchée à la mer, l’usine sidérurgique de Fos-sur-Mer transforme en acier le minerai reçu et le renvoie par la mer, dans un ballet incessant de bateaux.
Au départ, des ateliers d’écriture menés par François Bon avec les salariés de l’usine pour dire ce qu’il y a dans la tête quand on y travaille. Le beau et le risque. La fatalité et la révolte. Le quotidien et le corps. Filmer l’usine depuis les textes, et non pas depuis notre œil à nous avec la création d’un documentaire interactif qui nous immerge dans cette réalité violente et mouvante.
Cette expérience littéraire interactive est accompagnée d’un livre numérique sous la forme d’un abécédaire ainsi que d’une série d’entretiens avec de grands témoins, penseurs, artistes, qui nous livrent leur ressentis, comme une façon d’ouvrir le débat sur le devenir de « l’amplificateur à monde » dans nos sociétés.

Auteur, François BON : Après des études d’ingénieur (Arts et Métiers) inabouties, il travaille plusieurs années dans l’industrie, en France et à l’étranger, et publie son premier livre, « Sortie d’usine », aux éditions de Minuit en 1982. Il se consacrera dès lors à ses activités littéraires, publiant notamment « Rolling Stones, une biographie » (2002), ou « Daewoo » (2004). Dès 1993 il commence une recherche continue dans le domaine des ateliers d’écriture, qui le conduit à enseigner désormais l’écriture créative à l’École nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy. Présent dès 1997 sur Internet, son site www.tierslivre.net est une plateforme d’expérimentation reconnue pour la littérature sur le web. Dernier livre publié : « Fictions du corps, L’Atelier contemporain » (2016).

Réalisateur, Emmanuel ROY : Né en 1976, il a réalisé deux films très personnels : « La part du feu » (long-métrage documentaire sorti au cinéma en novembre 2013) et « Histoires d’œufs » (moyen-métrage documentaire, 2006). Il aime les projets atypiques et les belles collaborations, comme avec Blandine Grosjean pour « Nos chers paradis » (52’ diffusé sur ARTE en novembre 2015). Il termine actuellement un second documentaire interactif : « How to make a Ken Loach film » (produit par Upian et Sixteen Films pour ARTE). Il mène en parallèle différents types d’ateliers de création avec des étudiants, des jeunes de centres sociaux, des personnes détenues, en réinsertion et de divers horizons, au sein des Ateliers Varan à Paris et d’autres structures en région PACA.

Conception interactive, Annabel ROUX : Mouton à cinq pattes, Annabel Roux conçoit et scénarise des expériences et dispositifs interactifs pour le web et le web mobile depuis plus de quinze ans, et depuis près de trois ans collabore aux projets interactifs documentaires ou fictionnels de créateurs et producteurs de tous horizons (documentaire de société, spectacle vivant, musique). Elle développe également ses projets personnels autour des questions liées à la place des technologies dans notre quotidien et anime des ateliers d’écriture interactive avec le tlab.mars, collectif pluridisciplinaire marseillais.


LA VIA D’USCITA
http://www.report.rai.it/webdoc/la-via-d-uscita/

Réalisation : Milena GABANELLI avec l’équipe de l’émission Report de RAI 3 (Italie)
Production : RAI RadioTelevisione Italiana (Italie)

viauscita-REPORT

Aujourd’hui nous sommes confrontés à la plus grave crise migratoire depuis la Seconde Guerre mondiale. La réponse de l’Europe a été la signature d’un accord avec la Turquie qui a eu comme effet la fermeture de la route des Balkans, pour empêcher ainsi aux réfugiés de rejoindre le Nord de l’Europe.
Le traité de Schengen vacille, de nombreux Etats européens construisent des barricades.
Le résultat est qu’aujourd’hui la seule voie ouverte est celle méditerranéenne, de la Libye à l’Italie, et le territoire italien est en train de devenir, avec la Grèce, la seule zone d’atterrissage. Pour éviter l’instabilité dans le pays, l’Italie doit faire face à cette vague migratoire et changer radicalement ses modalités d’accueil.
L’équipe de l’émission Report de Rai 3 a essayé de construire un projet, géré par l’Etat italien sous contrôle européen, où le drame se transforme en opportunité. On y a calculé les coûts et proposé les avantages. Ce projet, soumis au Commissaire européen et aux délégués des Etats membres de l’Europe du Nord, a reçu un accueil favorable.
L’enquête de Report est une contribution d’idées destinée au gouvernement italien.

Milena GABANELLI est une journaliste et présentatrice de la télévision italienne.
Elle travaille comme indépendante à la Rai pour des émissions d’investigation.
Elle a vécu jusqu’à l’âge de 19 ans à Desio (province de Brianza), puis à Bologne, où elle est sortie diplômée du DAMS en présentant une thèse sur l’histoire du cinéma.
En 1982, elle rejoint la Rai et réalise des programmes d’actualité pour la troisième chaîne régionale.
L’émission Report, dont elle est réalisatrice et présentatrice, est diffusée pour la première fois en 1997 sur Rai 3 et présentée à l’époque par Giovanni Minoli. Au fil du temps cette émission devient le programme de journalisme d’investigation le plus connu en Italie et affronte principalement des thèmes à caractère économique, mais aussi des thèmes liés à la santé, la justice, l’inefficience des services publics et au crime organisé (écomafia, services secrets, etc.). L’émission a également fait l’objet de plaintes à cause des sujets sensibles traités. Le 28 novembre 2016 elle a présenté sa dernière émission.


SANT’ELIA. FRAGMENTS D’UN ESPACE QUOTIDIEN
http://webdoc.unica.it/santelia/index.php

Réalisation : Silvia ARU, Bruno CHIARAVALLOTI, Claudio JAMPAGLIA et Maurizio MEMOLI (Italie)
Production : Università di Cagliari, Prospekt Photographers (Italie)

santelia-site

Sant’Elia, un quartier de la banlieue de Cagliari, en Sardaigne.
Des femmes en racontent les mythes, les conflits, la fatigue et la fierté d’y vivre.
A l’arrière-plan des immeubles HLM, des terrains vagues, des nouveaux projets immobiliers et la mer.
Le web-documentaire, enrichi de six portraits des personnages-narrateurs, de contenus multimédias, de graphiques, de cartes, de galeries de photos, est le résultat de trois ans de recherche et de travail commun entre des chercheurs de l’Université de Cagliari, des cinéastes et un groupe de femmes du quartier.

Silvia Aru est géographe. Après son doctorat à l’Université de Trieste en Géohistoire et Géo-économie des régions frontalières, elle a acquis une expérience de recherche en Italie (Florence, Cagliari et Turin) et à l’étranger (Vancouver, Rio de Janeiro). En 2016 elle a remporté le prix Jeune Chercheur de la Société géographique italienne. Elle est actuellement chercheuse à l’Université de Sienne.

Bruno Chiaravalloti est anthropologue et réalisateur. Depuis 2000, il collabore avec des festivals de cinéma et il réalise des documentaires. En 2008, il a remporté un prix pour son documentaire « Una questione privata » et en 2011 il a remporté le prix Fai au Festival de Cinéma de Milan. En 2013, il a collaboré avec l’artiste Marinella Senatore sur un documentaire d’art participatif. En 2016 son documentaire « Our War », réalisé avec Claudio Jampaglia et Benedetta Argentieri, a été présenté au 73ème Festival du Cinéma de Venise.

Claudio Jampaglia est journaliste, auteur et producteur. Comme journaliste, il a collaboré avec différents journaux et magazines, radios et émissions télévisées. Il a publié plusieurs livres. Depuis 2010, avec l’agence Prospekt, il travaille comme auteur et producteur. En 2016 son documentaire « Our War », réalisé avec Bruno Chiaravalloti et Benedetta Argentieri, a été présenté au 73ème Festival du Cinéma de Venise.

Maurizio Memoli est professeur de géographie à la faculté d’architecture de l’Université de Cagliari. Membre du Conseil d’Administration de la Société géographique italienne, depuis 2008 il est membre de l’UMR GRED (Gouvernance, Risque, Environnement, Développement), département de recherche de l’Université de Montpellier 3 – Paul Valéry (France). Ses principaux thèmes de recherche concernent la géographie urbaine, les représentations et la production d’images de la ville, la politique et les mouvements urbains ainsi que les pratiques et les perceptions de l’espace. Il est le coordinateur scientifique du projet multimédia « Geo-telling ».