«

»

16ème édition – Marseille 2011

Tout sur la 16ème édition du PriMed qui a été organisée en décembre 2011 à Marseille.

UN PALMARES INCROYABLE !

Grand Prix du documentaire « ENJEUX MEDITERRANEENS » Parrainé par France Télévisions (6000 €)
« WOMEN OF HAMAS » de Suha ARRAF

Prix « MEMOIRE DE LA MEDITERRANEE » Parrainé par l’Institut National de l’Audiovisuel (5000 €)
« Abdelkrim et la guerre du Rif » de Daniel CLING

Prix « ART, PATRIMOINE ET CULTURES DE LA MEDITERRANEE » – Parrainé par la Ville de Marseille (5000 €)
« Damascus Roof and Tales of Paradise » de Soudade KAADAN

Prix « PREMIERE ŒUVRE DOCUMENTAIRE » – Parrainé par la RAI RadioTelevisione Italiana (5000 €)
« Blagues à part » de Vanessa Rousselot

Prix « REPORTAGE D’INVESTIGATION » Parrainé par Radio France (5000 €) »
« Wolves Plate » de Mona IRAQI

PRIX SPECIAL DU JURY – Parrainé par la Collectivité Territoriale Corse (5000 €)
« Paradise Hotel » de Sophia Tzavella

Prix « JEUNE PUBLIC » – Parrainé par la Marseille Provence Métropole (5000 €)
« Blagues à part » de Vanessa Rousselot

Prix à la diffusion VIA STELLA
« Abdelkrim et la guerre du Rif » de Daniel CLING

Prix à la diffusion TV5 Monde
« Abdelkrim et la guerre du Rif » de Daniel CLING

Prix à la diffusion Rai
« Zelal » de Marianne KHOURY et Mustapha HASNAOUI

Prix « COURT METRAGE MEDITERRANEEN » parrainé par Marseille Provence 2013 (2500 €)
« Mothers, 0.15 cent a minute » de Marina SERESESKY

Prix « MULTIMEDIA DE LA MEDITERRANEE » parrainé par Orange (2500 €)
« Il Viaggio di mohammed » di Debora SCAPERROTTA

Musique : Kevin MacLeod – Réalisation : Franco F. Revelli

Réalisation : Franco F. Revelli

Ré-vivez ici les meilleurs moments de la Remise des Prix

LES FILMS EN CONCOURS

 

CATEGORIE ENJEUX MEDITERRANEENS.
Cliquez sur l’image pour voir les résumés, les extraits vidéo, les biographies des réalisateurs.

HYMEN NATIONAL de Jamel MOKNI

THE HUMAN TURBINE de Danny VERETE

ZELAL de Marianne KHOURY et Mustapha HASNAOUI

WOMEN OF HAMAS de Suha ARRAF

 

CATEGORIE MEMOIRE DE LA MEDITERRANEE.
Cliquez sur l’image pour voir les résumés, les extraits vidéo, les biographies des réalisateurs.

ABDLEKRIM ET LA GUERRE DU RIF de Daniel CLING

INSULO DE LA ROZOJ – LA LIBERTE FAIT PEUR de Stefano BISULLI et Roberto NACCARI

FRANCOIS MITERRAND ET LA GUERRE D’ALGERIE de Frédéric BRUNNQUELL

 

—-

CATEGORIE ART,CULTURES ET PATRIMOINE DE LA MEDITERRANEE
Cliquez sur l’image pour voir les résumés, les extraits vidéo, les biographies des réalisateurs.

DAMASCUS ROOF AND TALES OF PARADISE de Soudade KAADAN

FORTUNY ET LA LAMPE MERVEILLEUSE de Claudio ZULIAN

MOUSS ET HAKIM, ORIGINES CONTROLEES de Samia CHALA

MY SWEET CANARY de Roy SHER

 

CATEGORIE REPORTAGE D’INVESTIGATION.

KADHAFI, NOTRE MEILLEUR ENNEMI de Antoine VITKINE

LES IMAMS VONT A L’ÉCOLE de Kaouther BEN HANIA

THE LAST BREATH de Sameh MOUSSA

WOLVES PLATE de Mona IRAQI

TUNISIE, LES NAUFRAGES DE LA REVOLUTION de Alexandra DENIAU, François RENAUT et Christophe KENCK

CATEGORIE PREMIERE ŒUVRE
Cliquez sur l’image pour voir les résumés, les extraits vidéo, les biographies des réalisateurs.

BLAGUES A PART de Vanessa ROUSSELOT

DIARIES de May ODEH

PARADISE HOTEL de Sophia TZAVELLA

UNFINISHED ITALY de Benoît FELICI

 

CATEGORIE COURT MEDITERRANEEN
Cliquez sur l’image pour voir les résumés, les extraits vidéo, les biographies des réalisateurs.

LIBYE, LES FEMMES DE LA REVOLUTION de Marie-Laure WIDMER BAGGIOLINI

MON VELO DE REVE de Serda YALIN

MOTHERS 15 CENTS A MINUTE de Marina SERESESKY

SAYDA de Michael ABI KHALIL

WARSHEH de Lucile GARCON

 

________________


photos de Anaïs Ginoux

CLIQUEZ ICI POUR ACCEDER A LA GALERIE VIDEO DE LA 16ème EDITION

 

____________________

 

 

 

PriMed 2011 – JOURNAL DE BORD, LE PRIX AU JOUR LE JOUR

 

Vendredi 9 décembre : journée spéciale « Méditerranée en images »  dans le grand hall de la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille Provence.

 

Assistez gratuitement, quand vous voulez et où vous voulez à l’événement principal de l’audiovisuel méditerranéen en 2011.

 

CLIQUEZ ICI POUR REGARDER LA VIDEO A LA DEMANDE DE LA CONFERENCE

 

LES ECRANS DES PRINTEMPS ARABES

 

 

 

 

Le PriMed 2011 propose une journée « portes ouvertes » dédiée à la Méditerranée à travers une exposition qui lui est consacrée. Venez découvrir les 2 projets qui verront le jour en 2013 à Marseille, le Musée des Civilisations Euro-Méditerranéennes (MuceM) et le Centre Régional de la Méditerranée (CeReM), mais également d’autres partenaires méditerranéens, la Chaîne de télévision indépendante sur Internet (web et podcast) « Mativi », le projet de site internet dédié aux archives audiovisuelles de la Méditerranée, MedMem (Mémoire de la Méditerranée), l’école E Media Institut, Moviemed, le réseau méditerranéen des acteurs du tourisme et de la production audiovisuelle, la Compagnie musicale « Rassegna », La Librairie Prado Paradis qui présentera les livres consacrés à la Méditerranée ainsi que deux expositions de photographies :

 

  • « La Méditerranée des Sept Dormants » de Manoël Pénicaud (fragments de l’exposition des 18èmes Rencontres d’Averroès) – « Il était une fois… les Sept Dormants d’Éphèse. Des saints communs au christianisme et à l’islam, qui auraient dormi plusieurs siècles avant de se réveiller miraculeusement. Comment un tel mythe – partagé par les chrétiens et les musulmans – s’est-il endormi, puis réveillé, autour de cette Méditerranée circulaire ? Et sous quelle forme resurgit-il dans le monde contemporain ? »

 

 

Cette exposition est une occasion exceptionnelle de découvrir l’actualité de tous les principaux projets méditerranéens. Vous pourrez échanger directement avec les responsables des stands au sujet des activités présentées : audiovisuel, musique, culture, histoire, société…

Le programme de la journée :

9h-13h CONFERENCE DEBAT « LES ECRANS DES PRINTEMPS ARABES » – Les principaux acteurs de l’audiovisuel méditerranéen se rencontrent pour débattre du Paysage Audiovisuel Méditerranéen, confronté à l’actualité des Printemps Arabes et aux événements de l’année 2011. Extraits de documentaires, analyses et débats en présence des témoins, d’experts et d’acteurs de l’audiovisuel méditerranéen. Cliquez ici pour tout savoir sur cet événement.

17h30 REMISE DES PRIX DE LA 16ème EDITION DU PRIMED – Découvrez les réalisateurs lauréats et les extraits des meilleurs films, dans une ambiance de grand gala de l’audiovisuel en Méditerranée.

 


 

——
PriMed, Marseille 8-12-2011

 

De la Corse au Printemps arabe…

 

 

Les débats s’intensifient au sein des deux jurys du PriMed 2011. La journée de mercredi était particulièrement chargée et importante : le Jury Documentaire avait pour mission de départager les films de la catégorie « Enjeux Méditerranéens », tandis que le Jury Reportage était plongé dans d’intenses séances de visionnage consacrées aux « Reportages d’Investigation ». Deux catégories fortes, avec des sujets sensibles tels les femmes du Hamas, la virginité en Tunisie, ou encore le voyage en mer vers Lampedusa des émigrés du Printemps arabe.

 

En parallèle le public marseillais a eu la possibilité d’assister aux projections gratuites. Dans les reportages de nos étudiants blogueurs retrouvons l’ambiance et les réactions du public à la Maison de la Région et à la Bibliothèque Alcazar.

 

Maison de la Région

Bibliothèque Alcazar

L’audiovisuel corse était aussi à l’honneur hier. Les projections publiques gratuites à l’Alcazar, dans l’après-midi, étaient entièrement dédiées aux documentaires produits sur l’Ile de Beauté. La réalisatrice Céline Ceccaldi est ainsi venue présenter son film « Terra Vecchia, Demain », tandis que la productrice Dominique Tibéri accompagnait « Le Journal d’une Orange – Aller Simple », de Jacqueline Gesta. Les projections de ces deux films ont donné lieu à un échange entre ces professionnelles et un public curieux particulièrement intéressé par les thématiques abordées.

PriMed 2011 – Mokhtar Rassaâ

Si le jury va délibérer aujourd’hui, les projections publiques continuent bien sûr jusqu’à samedi à la Maison de la Région et à l’Alcazar ! Ne ratez pas non plus les grands événements de ce vendredi 9 décembre à la Chambre de Commerce : dès 9h30, une conférence-débat animée par Sylvie Depierre et consacrée aux « Ecrans des Printemps Arabes », avec la participation exceptionnelle du Président de la Télévision Tunisienne, Mokhtar Rassaâ, ainsi que de nombreux invités (professionnels, experts…) venus de toute la Méditerranée.

PriMed 2011 – Frédéric Tonolli

Enfin, le verdict tombera à 17h30, toujours à la Chambre de Commerce, avec la Cérémonie de remise des Prix, animée par Carine Aigon. Tous les réalisateurs des films sélectionnés au PriMed 2011seront présents. Cette cérémonie sera accompagnée d’intermèdes musicaux avec les musiciens et chanteurs de la Compagnie Rassegna.

 

A noter que la Conférence-débat et la Cérémonie de remise des Prix seront diffusées en direct sur notre site internet www.primed.tv, ainsi que celui de Mativi Marseille, et de France 3 Provence-Alpes.

——

 

______

 

PriMed, Marseille 7-12-2011

 

Le PriMed passe la seconde !

 

Les membres des deux jurys internationaux réunis pour le PriMed 2011 sont au travail ! Depuis ce mardi à la Chambre de Commerce, ils visionnent les films en concours dans les différentes catégories, et les débats sont déjà passionnés et engagés, même si certaines œuvres ont mis d’accord la quasi-totalité des jurés. Le restaurant La Nautique, véritable barge amarrée entre les bateaux stationnant sur le Vieux Port, les a accueilli pour une pause déjeuner bien méritée.

 

 

 

 

Une coupure bienvenue pour digérer ces séances de travail pendant lesquelles les membres des jurys ont affaire à des sujets émouvants et passionnants, bien sûr, mais aussi souvent difficiles. En tous cas, tous s’accordent déjà à souligner la richesse de la sélection de ce 16ème PriMed.

 

photos de Anaïs Ginoux

 

 


 


 

Le témoignage de Yves Bruneau – jury reportage

 

 

 

 

 

Samar AL-GAMAL – Journaliste – Egypte – Jury Reportage

 

 

 

Vous aurez d’ailleurs le loisir d’apprécier cette richesse par vous-mêmes, puisque la Bibliothèque de l’Alcazar et la Maison de la Région ont lancé hier après-midi les projections publiques.

Un petit rappel pour sur la programmation de demain. La journée sera marquée par les projections à la Maison de la Région et à la Bibliothèque Alcazar (voir le programme en bas) et par une soirée spéciale consacrée aux documentaires et reportages sur le Printemps arabe. Ne manquez surtout pas « Plus Jamais Peur », le film essentiel de Mourad Ben Cheikh tourné pendant la Révolution tunisienne.

En attendant retrouvez ici le reportage réalisé par nos étudiants blogueurs sur

« Les échos des printemps arabes à Marseille »

 

 

 

Voici le programme complet du 8 décembre :

 

Maison de la Région – Auditorium – Entrée libre
61 La Canebière – 13001 Marseille

 

JEUDI 8 DECEMBRE 2011
Catégorie REPORTAGE D’INVESTIGATION
14h 00 : KADHAFI, NOTRE MEILLEUR ENNEMI de Antoine VITKINE
16h 00 : LES IMAMS VONT A L’ÉCOLE de Kaouther BEN HANIA
17h 40 : THE LAST BREATH de Sameh MOUSSA
18h 50 : TUNISIE, LES NAUFRAGÉS DE LA RÉVOLUTION de Alexandra DENIAU, François RENAUT et Christophe KENCK
20h 00 : WOLVES PLATE de Mona IRAQI

 

—–

 

 

 

Bibliothèque de l’Alcazar

 

Salle des conférences – Entrée libre
58 cours Belsunce – 13001 Marseille

 

JEUDI 8 DECEMBRE 2011
14h 00 : MOTHERS 15 CENTS A MINUTE de Marina SERESESKY
14h40 : WARSHEH de Lucile GARCON
15h 10
: ZELAL de Marianne KHOURY et Moustapha HASNAOUI
17h 00 : MOUSS ET HAKIM, ORIGINES CONTROLEES de Samia CHALA
18h-21h : Soirée spéciale consacrée au documentaires tournés sur « LE PRINTEMPS ARABE »

 

——–

 

 

Marseille 06-12/2011

 

Le PriMed 2011, c’est parti !

 

 

 

 

Les membres des jurys Documentaire (présidé par Nabil El Choubachy) et Reportage (présidé par Frédéric Tonolli) sont arrivés ce lundi à Marseille et ont rapidement pris leurs marques dans la cité phocéenne. Ils ont ainsi pu visite

r en fin d’après-midi le célèbre Château de la Buzine, ancienne propriété de Marcel Pagnol aujourd’hui reconvertie en haut-lieu culturel consacré au cinéma méditerranéen. Les jurés, accompagnés par l’équipe du CMCA et guidés par Serge Necker, Directeur de la Buzine, ont ainsi pu découvrir et parcourir l’exposition permanente qu’abrite le Château, à travers plusieurs salles projetant des extraits de films du patrimoine méditerranéen, sur un mode insolite (écrans cachés dans des tiroirs, derrière des trous de serrure…).

Un buffet offert par la Ville de Marseille a ensuite permis aux membres des deux jurys de mieux faire connaissance, dans une ambiance bon enfant. Un coup d’envoi en douceur… avant les séances studieuses de projections, qui démarrent ce mardi matin à la Chambre de Commerce. C’est à partir d’aujourd’hui enfin que commencent les projections publiques, ouvertes à toutes et à tous à la Bibliothèque de l’Alcazar et à la Maison de la Région. Rappelons que ces séances sont gratuites ! Nous vous y attendons nombreux !

photos de Anaïs Ginoux

 

 

 

Ici le reportage des étudiants blogueurs

 

Et demain encore plus de films, entrée libre :

 

Maison de la Région

 

Auditorium – Entrée libre
61 La Canebière – 13001 Marseille

 

 

 

MAISON DE LA REGION MERCREDI 7 DECEMBRE 2011
Catégorie MEMOIRE DE LA MEDITERRANEE
14h 00 : 70 ANS DE SILENCE – ESPAGNE, MÉMOIRES ET TRANSMISSION de Emile NAVARRO
15h 20 : ABDELKRIM ET LA GUERRE DU RIF de Daniel CLING
16h 40 : FRANCOIS MITTERRAND ET LA GUERRE D’ALGÉRIE de Frédéric BRUNNQUELL
18h 10 : INSULO DE LA ROZOJ – LA LIBERTÉ FAIT PEUR de Stefano BISULLI et Roberto NACCARI

 

Catégorie COURT MEDITERRANEEN
19h 30 : LIBYE, LES FEMMES DE LA RÉVOLUTION de Marie-Laure BAGGIOLINI WIDMER

 

 

—-

 

 

Bibliothèque de l’Alcazar

 

Salle des conférences – Entrée libre
58 cours Belsunce – 13001 Marseille

 

MERCREDI 7 DECEMBRE 2011
Films de la FILIERE AUDIOVISUELLE CORSE
14h 00 : ACQUA IN BOCCA de Pascale THIRODE
15h 20 : TERRA VECCHIA, DEMAIN de Céline CECCALDI
16h 40 : LE JOURNAL D’UNE ORANGE, ALLER SIMPLE de Jacqueline GESTA
18h 00 : HENRI TOMASI, UN IDEAL UNIVERSEL de Paul ROGNONI

 

 

___________________________

 

LA PRESELECTION 2011

 

Amer ABOU-DAYA, Al Hiwar TV : Le CMCA m’a offert une très belle expérience, j’ai rencontré des jurés de différentes nationalités et pays.

 

La sélection fut longue, éprouvante, mais très enrichissante : différents réalisateurs, différents peuples, différentes façons de travailler, des courts aux longs métrages, des films de mémoire aux documentaires artistiques. Le premier critère pour départager les films a été le plaisir que j’ai pris à les regarder. Même si dans la forme, l’image, le montage ou même la musique était parfaits, certains films ne me parlaient pas sur le fond.

 

 

 

 

Nathalie ABOU-ISAAC, CeReM (Centre Régional de la Méditerranée) : Appartenir à ce jury de sélection et visionner durant cinq jours une quantité de documentaires, c’est comme avoir enfin ouvert une grande fenêtre sur les autres rives, et avoir l’occasion privilégiée de plonger dans toute une actualité méditerranéenne qui nous échappe trop souvent.

 

Fidèles à la qualité du PriMed du CMCA, les catégories ont proposé des sujets riches, nourris d’archives et d’analyses, d’engagements et d’originalité. Je retiendrai tout particulièrement de cette année, la grande qualité de la catégorie « Mémoire ». Ces réalisateurs prouvent encore une fois leur rôle essentiel dans ce travail de témoignages, de paroles, de débats qui agitent le monde méditerranéen.

 

 

 

 

 

 

 

Jacques BAYLE, France Télévisions : Une semaine studieuse.
Huit heures de visionnage par jour. De la gravité, des fous rires, des surprises, parfois même des yeux humides. Et au final, une 16eme édition du PriMed qui s’annonce comme un grand cru. A titre personnel, je garderai en tête dans la série « Mémoire de la Méditerranée » l’histoire d’Abdelkrim, ce grand leader marocain, vaincu par Franco et Pétain dans la sanglante guerre du Rif et qui aura ce mot prémonitoire: « Je suis venu trop tôt ! »

 

Dans la même série, qui connaissait les péripéties de Giorgio Rosa ? Cet ingénieur italien construisit une plate-forme au large de Rimini et décida d’en faire un territoire indépendant avec casino, drapeau et monnaie… Deux exemples où l’Histoire, la grande avec majuscule, côtoie les aventures d’individus extravagants. Deux exemples parmi d’autres de la richesse des documentaires visionnés ce mois de juin à Marseille. Mais dans tous ces récits, au cours de ces dizaines d’heures de visionnage, ce qui m’a sans doute le plus marqué, ce sont les visages des femmes méditerranéennes : déterminées à se battre, en Libye. Ecrasées mais dignes dans leur dénuement, au Liban. Effondrées ou triomphantes après le martyr d’un fils, à Gaza. Au coeur des manifestations, en Tunisie et en Egypte. Les femmes, toujours elles, qui bousculent les lois, renversent les interdits et ne sont pas les dernières pour mettre cul par-dessus tête les vieilles dictatures. Et si c’était elles, les femmes, les vraies vedettes de ce 16eme Prix International du documentaire et du reportage méditerranéen ?

 

 

 

 

 

 

 

Nadia BENDJILALI, journaliste au JMed (www.lejmed.fr) : Le PriMed que je viens de vivre comme membre du jury de sélection est une bien belle balade en Méditerranée. A parcourir sa réalité et ses enjeux.

 

Une Méditerranée que révèle une sélection de documentaires et de reportages avec une variété thématique et une grande qualité, des films qui racontent avec sensibilité et perspicacité cet espace zone d’intersections et d’interférences, à la fois théâtre fascinant de la diversité et de la richesse et enjeu d’un défi euro-méditerranéen traversé par des problématiques comme la question des flux migratoires Nord-Sud, l’occupation, les guerres, la place de la liberté et celle du vivre-ensemble. Beaucoup d’images, de sons, de femmes et d’hommes, de passé, de présent qui m’ont nourrie et permis de poursuivre mon exploration de la Méditerranée. Et ce, avec un jury de sélection et une équipe du CMCA partageant tous cet esprit méditerranéen, une générosité en somme qui ambitionne de rassembler dans un authentique espace d’altérité. Merci aux réalisateurs de nous donner à comprendre un peu plus cette Méditerranée singulière et plurielle.

 

 

 

 

 

 

 

Nicola CALIGIORE, RAI (Radio Televisione Italiana) : J’ai été très heureux de participer à nouveau a la sélection du PriMed. L’an dernier déjà, cela avait été pour moi une superbe expérience. Ce Prix gagne en force d’année en année. J’ai participé au jury de la catégorie Enjeux méditerranéens. Aujourd’hui l’Europe est au moins aussi concernée que la rive Sud par ces enjeux.

 

Les films présentés sont le meilleur moyen de faire connaître ces nouveaux challenges qu’affrontent les pays européens de la zone méditerranéenne. Il y a eu beaucoup de sujets intéressants, en particulier en provenance d’Italie – ce que j’apprécie en tant qu’Italien – avec notamment un documentaire sur la deuxième génération d’immigrés musulmans en Italie et le processus d’intégration. Nous avons passé nos journées à visionner tous les films et à les départager en analysant différents paramètres comme la qualité des images, l’importance et la pertinence du sujet, la part d’innovation… Personnellement je suis très impressionné et satisfait de la sélection finale.

 

 

 

 

 

 

 

Marie-Christine HELIAS, INA Méditerranée : Cette année, grâce
à ce pré-jury du CMCA, c’était la chance exceptionnelle, une fois de plus, de voir des documentaires, pour ma part sur le thème de la Mémoire et du Patrimoine. Dans cette Méditerranée pleine de frontières, de conflits, d’interdits, même si ça bouge beaucoup, on ressort du pré-jury avec un regard complètement élargi à d’autres choses, et l’esprit beaucoup plus ouvert. C’est une merveilleuse fenêtre sur cet espace méditerranéen que de voir l’ensemble de ces documentaires. Cette année, la catégorie Patrimoine était particulièrement riche, avec des œuvres très intéressantes. Je trouve aussi qu’il y a un apport nouveau de réalisateurs – jeunes et moins jeunes – des rives Sud de la Méditerranée, et qui font un très beau travail. Je pense à ce que l’on a pu voir sur l’éveil du cinéma algérien, sur la transmission de la chanson traditionnelle algérienne… Bref, des choses formidables, très intéressantes et très bien faites. Merci à eux !

 

 

 

 

 

 

Sami SADAK, Ethno-musicologue, Directeur artistique de Babel Med Music : « Pour concevoir la Méditerranée il faut concevoir à la fois l’unité, la diversité et les conflictualités, il faut une pensée qui ne soit pas linéaire, une pensée dialogique qui saisisse à la fois complémentarités et antagonismes », écrit Edgar Morin. Dans la Méditerranée créatrice, il s’agit bien d’une harmonie des tensions opposées, comme celle de l’arc et de la lyre.

 

L’identité méditerranéenne a pu naître des vagues successives de migrations, de traversées en bateau à voile d’une terre à l’autre sur la mer, sur cette mer qui relie les terres, qui les entoure, « la mer entre les terres », la mer qui unit plus qu’elle ne sépare. C’est ainsi que nous avons partagé avec le jury la peine de cette mère palestinienne dont le fils est mort lors d’un attentat (« Women of Hamas »), que nous avons entendu pour la première fois en langue grecque le vécu des enfants sauvés d’Holocauste en Grèce (« Kisses to the Children »), que nous avons vécu avec effroi les charniers de la Guerre civile d’Espagne (« 70 ans de Silence – Espagne, mémoire et transmission ») , que nous nous sommes révoltés en précurseurs contre le colonialisme avec Abdelkrim à Rif (« Abdelkrim et la Guerre du Rif »), que nous avons chanté du Rébétiko dans les bas-fonds du Pirée avec Roza Eskenazi (« My Sweet Canary »). Je dois vous avouer qu’on ne sort pas indemne des journées de projection de jury du CMCA, même si l’accueil de l’équipe est irréprochable.

 

Merci encore pour ces découvertes à côté desquelles j’aurais pu passer.

 

 

 

Michelle STEWART, Professeur à l’Université de New York, Option Cinéma Méditerranéen : J’ai visionné dans la catégorie Art, Cultures et Patrimoine. On a sélectionné des films de bonne qualité mais aussi qui ont su montrer des aspects divers de la Méditerranée. On voulait une bonne représentation de cultures différentes. Il y a aussi des sujets partagés par des cultures diverses en Méditerranée.

 

Il y a eu plusieurs films très intéressants sur la musique, en particulier sur la musique comme moyen de transmission de cultures à la fois traditionnelles et dynamiques. D’autres films ont montré comment la musique pouvait représenter le changement des cultures, comment les goûts musicaux avaient changé, avec la commercialisation de la culture. Ca fait partie de la question des migrations en Méditerranée, avec la migration des peuples, des idées, mais aussi des sons, de la musique, des médias, des images…

 

RETOUR A LA CARTE