LA VOIE NORMALE

73 minutes, 2018
Réalisation : Erige SEHIRI (France, Tunisie)
Production : Nomadis Images (Tunisie), Les Films de Zayna (France), Akka Films (Suisse)

Les cheminots tunisiens affectés à la ligne n°1 la surnomment La Voie Normale, car c’est la seule construite selon les normes internationales. Ironiquement, c’est aussi la plus délaissée et détériorée du réseau. Les accidents sont fréquents et les vies des passagers et des employés sont mises en danger. Aux commandes des locomotives, Ahmed, Afef, Issam, Abee et Najib sont acteurs et témoins du difficile processus de transformation des chemins de fer tunisiens, et par extension de la société post-révolutionnaire tunisienne dans son ensemble. Chacun d’entre eux essaye au mieux de trouver une nouvelle place dans une société qui peine à se créer un mode d’existence démocratique. En dénonçant l’incompétence et la corruption, ce film célèbre la dignité, l’espoir et la résilience.

Erige SEHIRI est réalisatrice et productrice. En 2012, elle participe au projet collectif “Albums de famille” avec le documentaire “Le Facebook de mon père”, Prix Coup de coeur au Festival Cinemed de Montpellier en 2012. En 2013, elle co-fonde le média tunisien inkyfada et se consacre durant plusieurs années à filmer les chemins de fer tunisiens. Son long-métrage “La Voie Normale” sort en première en 2018 au festival Visions du Réel, en Suisse. En parallèle, elle prend la gérance de la société de production cinématographique Henia Production.

>> PREMIÈRE ŒUVRE